Aller au contenu

Les nouveaux « vrais » métiers de 2015

Nous sommes en 2015, la pointeuse vient d’être enterrée là, à coté du relevé d’heures et du bureau en open space. C’est une bien triste disparition mais comme on dit toujours « la vie continue ». Les survivants, autour d’un café « Georges Clooney », se demandent combien sont-ils encore, les maréchaux ferrants en France aujourd’hui ?

Des métiers ont vécu, de nouveaux apparaissent. Ce sont les métiers du web, et plus précisément du webmarketing : community manager, e-marketeur, rédacteur web, chargé de référencement, trafic manager, veilleur stratégique, responsable webmarketing, etc. Des formations préparent désormais à ces métiers qui demandent créativité, disponibilité, réactivité, curiosité intellectuelle, précision et remise en cause permanente. Mais les jeunes, inutile d’en parler à vos grands-mères, elles ne comprendraient pas que votre métier : c’est passer votre temps sur Facebook ou Twitter, vous n’avez qu’à faire ingénieur ou médecin « comme tout le monde ! ».

Aujourd’hui, ce sont ces métiers qui rendent des services indispensables à la croissance (à la survie ?) d’une entreprise et même d’une institution. Quelle activité économique peut se passer aujourd’hui d’être référencée sur Google, d’être présente sur les réseaux sociaux, d’avoir une activité de commerce en ligne ?

L’avantage de ces métiers est qu’ils peuvent s’exercer depuis n’importe quel endroit du monde : chez soi, en espace de co-working mais aussi sur les plages de Copacabana. Cependant, les missions rattachées à ces professions requièrent une ouverture d’esprit maximale et une disponibilité totale pour suivre les actualités, être en veille, relayer les informations, diffuser du contenu et animer une communauté. Alors passer sa vie sur le web, est-ce vraiment un métier ?

Noémie, consultante SEO (Search Engine Optimization) et responsable du webmarketing d’Optimiz.me nous explique, avec son franc parlé et son langage de professionnelle, son métier au quotidien ainsi que son parcours.

Noémie, c’est quoi un « consultant SEO » ? A quoi sert-il ?

Le Consultant SEO accompagne ses clients dans leur stratégie de référencement. Selon les agences et les environnements cela change mais de manière générale, il définit avec eux les axes à travailler pour développer le référencement et la visibilité de leur site web (que ce soit pour des sites vitrines -sans vente en ligne- ou des sites e-commerce). Le référencement consiste à « optimiser » un site afin de le rendre visible aux yeux de Google.

Sur un projet SEO, il s’agit de lister et prioriser les actions avant de les mettre en place (plan de référencement, plan de site et maillage interne, rédaction des contenus, obtention de liens entrants, aide dans la définition de mots-clés, etc). Avec Optimiz.me, nous sommes centrés sur le « faire soi-même ». Pour cette raison, nous ne faisons jamais « tout » pour les clients. Ils sont formés pour réaliser eux-mêmes la plupart des actions de référencement. Ils font « avec nous » et nous délèguent seulement certaines missions. L’idée est de les accompagner tout au long du processus.

Quelle est votre journée type ?

Disons qu’il n’y a pas vraiment de « journée type » (c’est d’ailleurs pour ça que j’adore ce job !). Tout est assez mouvant, on s’adapte en permanence aux clients : il peut donc s’agir de répondre à des questions d’utilisateurs (voire de résoudre quelques bugs liés au logiciel, mais a priori il y en a de moins en moins ;), de mettre en place des plans de référencement (développer toute la planification du travail SEO), d’animer des formations au référencement, etc. Il n’existe pas de planning. La plupart de mon temps, j’accompagne les clients pour la mise en place de leur stratégie. Je développe en plus des missions propres au métier de community manager* : je m’attèle à rechercher des partenaires pour le webmarketing (rédaction de contenus, netlinking**, relations bloggeurs pour développer la visibilité de notre site) et à développer des réseaux.

Et comment avez-vous fait pour en arriver là ?

Hihi, on dirait ma grand-mère qui se demande bien comment on peut avoir un travail en rapport avec Facebook « et tous ces trucs de téléphone et d’internet là » et si on a besoin d’argent parce que quand même ça ne peut pas être un métier !

Mais pour répondre à la question, je suis « arrivée là », en suivant Mehdi Coly dans le projet Optimiz.me il y a bientôt 3 ans maintenant. Je connaissais Mehdi d’amis communs et de Vitacolo, la première entreprise qu’il a créée en 2006 dans laquelle j’étais régulièrement investie en tant que bénévole. Alors que j’étais en pleine période de recherche d’emploi Mehdi m’a proposé de le rejoindre sur le projet Optimiz.me (au départ « juste pour voir »). Quelques mois plus tard j’étais la première salariée Optimiz.

Quel est votre moteur au quotidien ?

Dans le webmarketing, comme nous l’envisageons avec Optimiz.me, tu peux « faire ton job » au sens « imaginer, créer tes propres missions ».

Côté « SEO » : c’est passionnant de mettre en place des stratégies de référencement avec des TPE/PME, avec des entrepreneurs de tous les horizons et de les accompagner dans leur réussite.

Chez Optimiz.me, notre vision est de créer un cercle vertueux, que chaque client puisse monter en compétences. Cela se traduit par exemple par des formations et initiations gratuites que nous proposons mais aussi au cas par cas, de manière individuelle et très personnalisée. Nous recevons les clients et nous les formons au SEO pour maîtriser leur site et atteindre leurs objectifs en toute autonomie. Ils sont véritablement au cœur du projet. Quand des clients qui étaient extrêmement dubitatifs de l’intérêt du référencement, qui avaient peur de se lancer, en viennent à se passionner pour ce nouveau domaine et interviennent même durant nos conférences sur des salons, tu te dis que c’est vraiment un beau challenge !

Avoir en plus la « carte » community manager, c’est très stimulant. C’est un environnement dans lequel il faut se servir de son imagination, être créatif, s’amuser, trouver des idées décalées/loufoques/sympa/originales ».

Quels sont les inconvénients de votre métier ?

Côté SEO, nous constatons tous les jours qu’il est difficile pour les entrepreneurs de s’investir comme il le faudrait dans le référencement de leur site. C’est donc une mission tenace qui consiste à être ultra pédagogue et patient. Il faut se résoudre à accepter que certains n’y arriveront pas (manque d’investissement en temps, prise en compte du SEO trop tardive, manque de ressources financières pour continuer le projet entrepreneurial, etc.). Finalement le cœur de notre travail est d’amener à cette prise de conscience : « vous êtes e-commerçant, vous voulez vendre sur le web, vous voulez être trouvé sur internet donc votre site doit être travaillé en ce sens et il va falloir vous retrousser les manches et faire du référencement votre priorité ».

Côté « Réseaux Sociaux » et missions de community manager, le métier est d’être en lien (virtuel ne l’oublions pas) avec une foultitude d’informations et de personnes. C’est un environnement palpitant, toujours à 100% et dans lequel tu apprends tous les jours. Ce sont des bons moteurs ! Mais ce sont aussi des causes possibles de débordements : être en permanence dans l’instantanéité, le « tout savoir », le « tout partager », le « toujours plus de… ». Il faut donc avoir les pieds bien ancrés dans la réalité et savoir se déconnecter de temps en temps.

Il existe un autre danger de taille : réaliser qu’il n’y a pas de wifi pour tes vacances en randonnée dans les Pyrénées et accepter l’idée que tu ne vas pas pouvoir retweeter ou « liker » plein de contenus passionnants et d’actus SEO durant 15 jours. Arrrghhhhhhhh nooonnnnn !

* Souhaitez-vous un article sur le métier de community manager ?

** Définition de Wikipedia : Le netlinking ou link building est l'augmentation du nombre de liens hypertextes menant vers un site web, à partir de sites dont le public correspond à celui visé. Il peut se faire par échange ou achat de liens. L'objectif est d'améliorer le référencement dans les moteurs de recherche.

 

Pour en savoir plus :

Les métiers du web :

http://www.lesmetiers.net/orientation/p1_197123/les-metiers-du-web?dossiercomplet=true

Le site d'optimiz.me :

http://optimiz.me